Le vermisseau n’a pas pas mangé la feuille, s’y est juste posé. Elle regarde l’ersatz de jardin suspendu incongru au crépi, décadré en ville, pense de travers. -“Déboulonner ces douleurs chroniques..”- ” Mais le veux-tu?” Ces piqûres de rappel qu’on s’inflige ou est-ce elles qui vous rongent sans avoir l’air de rien? -“Je ne désire que ça.”- Cette tournure de crime parfait, magistrale il faut dire. Trouver la bonne porte pousser chambranle, dégager les obstacles.. "Pourquoi fais-tu tout ça?" Etre chien dans un jeu de quilles.. pourvu qu’elle trouve son intérieure, sa nécessité-cathédrale, même trouée, remplie, oppressée-transpercée par les vents. -“Je ne sais pas”- Se poser des questions ou trouver des réponses..- “Je veux être un abri je crois” -“Mais pourquoi?” -“Je crois que jamais creux n’est vain, à tout concave son convexe”- ..et corollaires qui dansent sous ses yeux. Raisons à vivre selon formes à trouver. -“Inventer sans aucun doute permis est donc bien vivre aussi.. et ..”- -“Et évite de suspendre cette ponctuation morose en guise de jalon à tout bout de champ.. ou alors tête bêche peut-être pour changer de point de vue.”- Sourire. Et semer encore, encore.. avec parcimonie incessamment.. Etre abri à défaut d’être en soi, cet être-accueil.. matrice pour bercer la matière et s’incarner ainsi .. il est des chemins chromosomes qu’on ne défait jamais. -“C’est ce que tu crois?” -“Je ne sais pas..” (Taken with picplz.)

Le vermisseau n’a pas pas mangé la feuille, s’y est juste posé. Elle regarde l’ersatz de jardin suspendu incongru au crépi, décadré en ville, pense de travers. -“Déboulonner ces douleurs chroniques..”- ” Mais le veux-tu?” Ces piqûres de rappel qu’on s’inflige ou est-ce elles qui vous rongent sans avoir l’air de rien? -“Je ne désire que ça.”- Cette tournure de crime parfait, magistrale il faut dire. Trouver la bonne porte pousser chambranle, dégager les obstacles.. "Pourquoi fais-tu tout ça?" Etre chien dans un jeu de quilles.. pourvu qu’elle trouve son intérieure, sa nécessité-cathédrale, même trouée, remplie, oppressée-transpercée par les vents. -“Je ne sais pas”- Se poser des questions ou trouver des réponses..- “Je veux être un abri je crois” -“Mais pourquoi?” -“Je crois que jamais creux n’est vain, à tout concave son convexe”- ..et corollaires qui dansent sous ses yeux. Raisons à vivre selon formes à trouver. -“Inventer sans aucun doute permis est donc bien vivre aussi.. et ..”- -“Et évite de suspendre cette ponctuation morose en guise de jalon à tout bout de champ.. ou alors tête bêche peut-être pour changer de point de vue.”- Sourire. Et semer encore, encore.. avec parcimonie incessamment.. Etre abri à défaut d’être en soi, cet être-accueil.. matrice pour bercer la matière et s’incarner ainsi .. il est des chemins chromosomes qu’on ne défait jamais. -“C’est ce que tu crois?” -“Je ne sais pas..” (Taken with picplz.)

Notes

  1. wingsofflo posted this